06 02 17 62 19 Whatsapp - N°siret: 74985958300025 RCS Brest hygienale@sfr.fr

Attendre son tour aux toilettes

Lorsque l’envie d’aller aux toilettes nous envahit, il est déjà trop tard, surtout pour uriner. Le corps doit alors aller se soulager dans les minutes qui suivent sous peine de subir les douleurs d’efforts à se retenir devant une porte close. L’attente d’un wc libre est une épreuve qu’il faut pouvoir supporter. Mais pourquoi des délais aussi longs ? Existe t il des sanitaires plus adaptés que d’autres afin de réduire le temps d’attente pour accéder à une cuvette de wc ?

La formation d’un bouchon aux toilettes

Les toilettes sont censées pouvoir répondre à un flux précis, voir absorber une demande ponctuelle plus importante. Mais lorsque que celle-ci dépasse la norme, ou qu’un incident ralenti ou interdit l’usage d’un wc, alors se crée un bouchon comme sur une autoroute. Les voitures vont devoir rouler très lentement au pas alors que les motos vont continuer à rouler en se faufilant dans la circulation stoppée. Cette métaphore permet de visualiser l’incroyable différence entre un homme et une femme devant l’attente aux toilettes, avec une petite queue pour l’un et une grande queue pour l’autre.

L’inégalité homme/femme pour un wc

Suivant le sexe, l’envie d’uriner permettra d’ouvrir la porte d’un cabinet de toilette après un délai d’attente différent pour accéder au wc si convoité. Tout le monde peut constater que dans des atmosphères très denses en population, lors d’un concert ou d’une compétition sportive, les files d’attentes sont beaucoup plus longues devant les sanitaires féminins que devant ceux dédiés aux hommes.

En général, dans les queues de toilettes séparées, à égalité de surface sanitaire pour chaque sexe, les femmes doivent attendre une éternité, tandis que les hommes ne patienteront que quelques secondes pour se soulager. Mais pourquoi une telle différence suivant le sexe du pisseur pressé ?

L’attente aux toilettes est une habitude féminine

Pour des raisons à la fois physiologiques et culturelles, une femme passe beaucoup plus de temps dans un sanitaire qu’un homme. C’est d’abord dans l’inégalité urinoir/cabine individuelle que se joue la bataille du temps. Ainsi, un homme a la vessie facile ayant juste à se présenter devant son urinoir pour ouvrir sa braguette et se soulager, alors que l’urinoir féminin collectif aux yeux de tous n’est pas vraiment répandu, les femmes n’étant pas forcément d’accord pour pisser en groupe les fesses exposées.

Une femme a donc besoin d’une cabine individuelle pour se dévêtir le bas du corps, nettoyer au préalable la cuvette si elle a besoin de s’assoir ou bien prendre une position adéquate au dessus de celle-ci, cette fameuse position de la skieuse. Aussi, les femmes font plus de visites aux toilettes et pas uniquement dans le but d’une miction. Grossesse, menstruation, incontinence, allaitement, etc… augmentent la fréquence de passage et le temps d’utilisation. De plus, étant donné que les femmes vivent plus longtemps que les hommes, le nombre de femmes âgées avec des visites plus longues est d’autant plus invalidant dans cette course au temps. Enfin, l’intimité d’un cabinet de toilette, permet à la gente féminine d’éventuellement se remaquiller, etc…

Des toilettes mixtes pour égaliser le temps d’attente ?

Les toilettes publiques unisexes peuvent diminuer le délai d’attente des femmes en offrant un espace sanitaire commun aux deux sexes. En effet, ce modele de sanitaire permet d’éliminer la perspective de cabines inutilisées dans les toilettes des hommes, alors que celles-ci seraient uniquement à leur disposition. Les femmes peuvent donc les utiliser à leurs profits. Si un homme met moins de temps qu’une femme à uriner, alors en théorie, la fréquentation de cet espace unisexe doit permettre de partager les délais. Les toilettes mixtes permettent ainsi, en rallongeant légèrement la queue des hommes, de faire plaisir aux femmes en diminuant sensiblement leur délai d’accès à la jouissance d’un wc.

La mixité dans les toilettes

Les toilettes mixtes ne sont pas une nouveauté. Il suffit de prendre l’avion ou le train pour faire la queue en compagnie d’hommes ou de femmes devant la porte d’une seule cabine. En pleine rue, les sanisettes usent du même principe. La chose est différente s’il s’agit de sanitaires collectifs mixtes offrant plusieurs cabines pour une plus grande efficacité. Ainsi, la sexualisation d’un espace s’efface au profit d’une mixité offrant une meilleure optimisation du temps d’occupation dans et devant chaque cabine.

La problématique de l’urinoir masculin

Si la mixité aux toilettes devient une norme, alors elle impose la disparition de l’urinoir masculin. Celui-ci prenant une place que les femmes ne peuvent utiliser tandis que les hommes ne peuvent uriner décemment en présence de leurs consoeurs pour des raisons contraires à la morale des utilisateurs des deux sexes. La question des urinoirs est en conséquence un casse tête pour tous les concepteurs de toilettes unisexes publiques.

Ainsi, en supprimant les urinoirs (qui prennent peu de places) au profits de cabines individuelles, on diminue le nombre de cuvettes disponibles pour augmenter le délai d’attente des hommes, lesquels sont les perdants de la mixité. Avec ce concept de cabines uniques, les femmes gagnent en nombre de cuvettes utilisables avec portes fermant à clés. Ce sont les gagnantes de la mixité.

La complexité du style de toilettes

Pour anticiper le délai d’attente devant une porte de toilette, il faut d’abord se poser les bonnes questions. Quelle surface et combien de cuvettes wc prévoir dans une construction pour les sanitaires ? Tout dépend de nombreux facteurs allant des pics de visites, au genre et à l’âge des utilisateurs. En urinant dans une toilette publique, on n’imagine jamais la complexité de l’étude ayant mené à la conception de celle-ci.

  • Combien de personnes vont elles venir les visiter chaque jour ou chaque heure ? Les sanitaires d’une aire de service sur autoroute doivent pouvoir encaisser le flux d’une heure de pointe comme l’arrivée d’un bus.
  • Pour y faire quoi ? En fonction du sexe et de l’âge, les utilisateurs attendront surement d’une cabine de wc une utilisation autre que celle de pouvoir uriner.
  • Quel sera le sexe majoritaire ? Dans un service hospitalier, des femmes enceintes, des ambulanciers, des chauffeurs livreurs, des secrétaires médicales, auront des temps d’utilisation différents d’un espace commun
  • Quelle sera la tranche d’âge la plus représentée ? Des jeunes filles en discothèque, ce n’est pas la même chose que des grands mères dans un salon de thé, ou que la clientèle surtout masculine d’un bar PMU.

Des modèles mathématiques au secours des toilettes

Ensuite, il existe des équations permettant de déterminer des modèles de files d’attentes afin d’optimiser les délais d’attente. C’est comme ça que l’on peut calculer le nombre d’opérateurs nécessaires dans les centres d’appels afin de diminuer les délais que la clientèle doit supporter. Ainsi en 2017, des chercheurs* spécialisés dans la modélisation mathématique des files d’attentes, ont publié une étude sur l’attente aux toilettes dans différentes situations telles des toilettes genrées ou mixtes. Quelques exemples :

  1. Dans un dispositif classique de toilettes séparées, à équivalence de surface au sol, les femmes disposent de cabines fermées alors que les hommes disposent de cabines fermées et aussi d’urinoirs en ligne. Dans cette une conception courante, à égalité de surface, les hommes attendent en moyenne 11 secondes tandis que les femmes attendent en moyenne six minutes et 19 secondes pour se soulager d’une miction.
  2. Dans un dispositif discriminatoire de toilettes séparées donnant 20% de surface supplémentaire aux femmes para rapport aux hommes et donc plus de cabines, le temps d’attente des femmes chute vertigineusement à deux minutes et 18 secondes tandis que celui des hommes monte raisonnablement à 39 secondes.
  3. Dans un dispositif non genré comprenant des sanitaires collectifs homme/femme et sans présence d’urinoir masculins, donc avec uniquement des cabines individuelles communes pour les deux sexes, les chercheurs arrivent à une égalité des temps d’attentes, soit deux minutes et 10 secondes pour les hommes et pour les femmes. Les hommes perdent beaucoup de temps à attendre.

Quelle solution choisir pour le délai d’attente aux toilettes ?

Il n’existe malheureusement pas de solutions miracles pour les femmes même en cas de toilettes mixtes. Les études ci dessus démontrent quand même que l’augmentation des surfaces et donc des cabines réservées aux femmes leur permettrait de diminuer sensiblement le temps à passer devant une porte, sans nuire aux délais masculins… mais à quel cout financier pour le propriétaire de l’immeuble ? Contraintes d’espaces et d’argent contre contraintes d’attentes aux toilettes…

La solution d’éradication du temps d’attente par l’humour

La solution extrême du naturisme permet une optimisation naturelle d’un lieu d’aisance. La nudité est un état d’esprit qui permet l’acceptation du corps humain et de ses fonctions, mêmes les plus intimes et les plus ingrates. Elle efface toutes les barrières. Après tout, pourquoi se cacher de l’autre alors qu’on fait la même chose qu’elle ou lui ? Vive la mixité et la suppression des cloisons !

Sans pour autant vivre nus, les romains avaient déjà un système de toilettes collectives sans cloisons, chacun faisant ses affaires aux yeux de tous. Les deux sexes étaient toutefois séparés.

Les latrines publiques romaines

*L’étude provient de la faculté d’ingénierie et d’architecture de l’université de Gand en Belgique

Une recherche technologique pour de nouvelles toilettes

Des chercheurs en technologie ont développé un nouveau prototype de toilettes. Celles-ci font partie de l’initiative G2RT « Generation 2 Reinvent the Toilet». Ainsi, ces nouvelles toilettes produisent de l’eau propre à partir de l’urine et des autres liquides récupérés et des matières solides sèches pouvant servir comme compost ou combustible.

Aller aux toilettes avant de faire l’amour…

Qui n’a jamais connu cette situation cocasse et stressante, d’avoir une subite envie d’aller aux toilettes juste avant de vouloir s’inviter contre le corps de son être aimé ? Désolé chéri (e), donne moi 2 minutes pour aller faire caca et je reviens pour notre ébat ! Un passage au petit coin se doit d’être discret sous peine d’être un « tue l’amour » qu’il vaut mieux éviter avant d’avoir une relation charnelle, surtout si c’est lors d’une première fois avec un nouvel amoureux ou amoureuse.

La parcoprésie ou la honte d’aller déféquer en public

La parcoprésie définit l’incroyable gêne, et jusqu’à la phobie, de déféquer ailleurs que chez soi. Le sujet peut paraitre cocasse mais près de 7 Français sur 10 reconnaissent être gênés à l’idée de simplement « chier » dans une situation de non-intimité, c’est à dire en dehors de chez eux.

La parurésie est le stress d’uriner en public

Il existe souvent des situations insolites lors de la fréquentation des toilettes publiques. Alors, vous avez surement déjà connu la désagréable expérience d’éprouver une difficulté voir une incapacité à uriner à coté d’autres personnes dans les sanitaires d’une entreprise ou d’un restaurant. C’est la parurésie !

Les latrines romaines ou le wc lavant de l’antiquité

Au lever du trône, se laver les fesses avec une éponge au lieu de se les essuyer avec du papier… est ce une drôle d’idée ? Dépourvu de papier toilette, les romains utilisaient un système d’éponge pour se laver la région anale après avoir déféqué. Les latrines romaines étaient des toilettes publiques utilisant un concept très ingénieux.

Un WC japonais contre la perte d’autonomie aux toilettes

Etre aidant professionnel ou familial impose souvent des tâches ingrates aux toilettes. La technologie vient faciliter le passage aux toilettes des personnes en part ed’autonomie. Le wc japonais lavant permet d’aider l’aidant voir de le remplacer, pour le bénéfice de l’aidé. En effet, hormis un parent et son bébé, qui peut accepter facilement l’intrusion d’un tiers pour effectuer un acte d’hygiène intime lors d’un passage sur le wc pour se faire essuyer les fesses.

Les WC publics japonais et l’hygiène nipponne

Les habitations japonaises sont équipées à plus de 75% de toilettes lavantes. Dés lors, il est logique que la population habituée à un haut niveau d’hygiène au domicile veuille conserver ce confort à l’extérieur. Les sanitaires du domicile sont donc propres… et les wc japonais publics le sont presque tout autant. Les étrangers qui visitent les grands centres commerciaux nippons sont surpris par l’extraordinaire expérience d’utilisation qui leur est offerte !

Comment utiliser un bidet ?

Depuis les années 70, les français ont progressivement renoncé à leur bidet au profit de rouleaux de papier toilette. Certaines générations se demandent même à quoi peut servir un bidet. En France, les rares bidets qui ont franchi les années 90 servent à se laver les pied… Ainsi, les français doivent réapprendre le fonctionnement et l’utilisation de cet étrange équipement sanitaire tant convoité fût une époque.

Toilettes japonaises vibrantes pour les fesses

La toilette japonaise est maintenant capable d’une nouvelle prouesse technologique. Elle peut faire vibrer les fesses de celui qui l’utilise ! Les vibrations produites par l’abattant permettent de faire des mesures précises sur le corps aux fins d’analyses.

Inflation sur le rouleau de papier toilette

Actuellement, le volume des rouleaux de papier toilette se réduit alors que les prix ne changent pas… il s’agit d’une inflation qui n’ose pas encore se révéler aux consommateurs. Mais le pire semble à venir avec une rétrécissement du rouleau en plus d’une hausse de son prix !

Ouvrir le chat
1
Besoin d'aide ?
Bonjour, si vous avez des difficultés à choisir le bon produit (kit - abattant - bloc wc)... posez nous vos questions.