06 02 17 62 19 Whatsapp - N°siret: 749859583 RCS Nîmes hygienale@orange.fr

Pourquoi une si difficile acceptation des wc japonais ?

Nombreux sont les voyageurs qui rentrent amoureux du Japon après y avoir effectué leur premier séjour touristique ou professionnel. Une nourriture exotique (sushi, ramen, yakitori), des volcans magnifiques, une urbanisation poussée, une culture fascinante, une population décalée, une incroyable modernité, etc…

Aussi tous les témoignages rapportent une expérience aux toilettes et un coup de coeur pour les wc japonais. Mais alors, pourquoi ceux-ci ont il tant de mal à pénétrer nos frontières, nos moeurs, nos logements pour laver nos fesses ?

Des sanitaires à la pointe de la technologie

Le wc japonais est un bijoux d’innovation technologique. Avec son bidet intégré diffusant un jet d’eau pour laver les zones intimes, sa ventilation pour sécher les fesses, son siège chauffant, sa lunette à ouverture automatique, il ne peut que réjouir son utilisateur. Pour le combler, sa version luxe peut proposer un eclarairage utile la nuit, une musique agréable pour la détente et l’intimité, un diffuseur de parfum pour couvrir les effluves du corps, et plus encore…

Tout est personnalisable et contrôlé par des boutons électroniques sur un panneau latéral de la cuvette ou grâce à une télécommande, voir une tablette fixée au mur. Il existe même des commandes vocales à destination du handicap.

La dure réalité du retour au pays

Au Japon, ces toilettes high-tech sont présentes partout. Environ 80 % des foyers en sont équipés et en dehors du domicile les restaurants, gares, hôpitaux, etc… ne sont pas en reste pour offrir un excellent accueil aux clients et visiteurs. Malheureusement, chaque voyage prend fin un jour et il faut bien revenir chez soi où il faut se confronter à la réalité de nos sinistres sanitaires bloqués à l’ère du chiotte et du papier cul. Le voyageur reprend ses habitudes avec des larmes aux yeux, se dégoutant lui-même à reprendre des feuilles de papier en main pour « faire la vaisselle sans eau » de ses régions intimes et rester les fesses sales sous ses vêtements.

Essayer un wc japonais, c’est l’adopter !

Celui ou celle qui a déjà invité un jet d’eau entre ses fesses a ressenti une sensation joyeuse, celle de la propreté. Et à partir de ce moment sa vie n’a plus jamais été la même ! Alors, les souvenirs de l’eau chaude qui permet de redevenir propre vont désormais hanter l’ex touriste qui va se questionner sévèrement : Pourquoi ne pouvons-nous pas aussi fabriquer des toilettes de haute technologie en France ?  Où puis je trouver un tel sanitaire pour en installer un chez moi ? Combien coute un wc japonais en France ?

Des fabricants essentiellement japonais

La plupart des toilettes japonaises vendues au Japon sont fabriquées par la société appelée Toto, laquelle a lancé la révolution des toilettes de haute technologie en 1980 avec son désormais célèbre Washlet. A l’époque, c’était un simple abattant équipé d’un dispositif externe capable de produire une eau sous pression délivrée sous les fesses de l’utilisateur par une buse rétractable. Depuis lors, les fabricants japonais innovent dans le design et ajoutent sans cesse de nouvelles fonctions à leurs produits pour tenter de plaire l’international et percer des marchés étrangers complètement vierges.

Des ventes qui ne décollent pas

Le Washlet de Toto est en vente aux USA depuis 1990, sans avoir jamais réellement décollé. Les produits de la marque se cantonnent principalement à une classe sociale supérieure, dans certains hôtels haut de gamme, dans des salons et bien sur dans des restaurants japonais. Cela reste confidentiel et proche d’un marché de niche. C’est un contraste saisissant avec l’impression positive que les américains ont pourtant des wc japonais lors de leurs voyages au Japon.

Une lente diffusion technologique

Les économistes analysent souvent le pourquoi et le comment de la propagation d’une technologie d’un endroit à l’autre de la planète. C’est ce qu’ils nomment la « diffusion de la technologie ». Ainsi, une étude de référence a examiné la propagation de 20 technologies dans 160 pays au cours des 140 dernières années. Le résultat démontre que la distance géographique ralentit considérablement la propagation de nouveaux produits. Et c’est en correspondance avec le modèle visible actuellement des toilettes de haute technologie. Ainsi, on peut remarquer que les toilettes japonaises se sont principalement répandues dans les pays voisins du Japon, c’est à dire la périphérie asiatique avec principalement la Chine et la Corée du sud.

Toutefois ce constat est assez troublant du fait que la vitesse de dispersion de la technologie s’est considérablement accélérée depuis des dizaines d’années avec des moyens de transport de plus en plus rapides. Ainsi, une autre étude a révélé que la propagation des technologies développées après 1925 a été trois fois plus rapide que la propagation de celles développées avant 1925. Mais alors pourquoi le wc japonais existant depuis plusieurs décennies déjà au Japon, peine t il autant pour pénétrer le marché américain situé à quelques heures de vol.

On comprend donc qu’il existe d’autres facteurs qui font qu’une technologie ne se diffuse jamais dans un pays donné, même si elle est supérieure aux technologies existantes. En fin de compte, il est logique de concevoir que le plus grand obstacle à la révolution des wc japonais ailleurs qu’au Japon et en Asie n’est probablement pas la distance mais tout simplement les énormes différences culturelles.

Une naissance dans un pays idéal ?

Comme il faut un climat particulier pour la culture du thé ou du riz, il peut aussi en être de même pour le lieu de culture et d’épanouissement du wc lavant. Des conditions favorables ont fait qu’il a été adopté tout de suite par une population singulière du globe pour être communément désigné désormais sur la planète comme le wc japonais, le wc des japonais.

Il est vrai qu’au Japon plus qu’ailleurs le bain est d’une grande importance. L’hygiène et la propreté sont des fondamentaux dans l’éducation des enfants qui conservent ces acquis durant toute leur vie d’adulte. Ce pays respire d’ailleurs la propreté. Les rues et les métros sont impeccables. Dés l’arrivée dans un restaurant, le personnel distribue immédiatement une serviette chaude et humide afin que le client puisse avoir les mains propres avant de se restaurer. Les toilettes publiques sont elles même d’une incroyable propreté. C’est très différent de l’Europe ou des Etats Unis. Ceci expliquant surement cela…

Des moeurs incompatibles avec le wc japonais ?

Alors que les nouvelles générations de toilettes lavantes proposent des chasses d’eau cycloniques, des ultraviolets pour tuer les bactéries, des cuvettes en dioxyde de titane, des fonctions connectées, etc… l’occident en reste à sa cuvette traditionnelle qui n’a jamais réellement évolué depuis le début du siècle dernier si ce n’est de par sa forme. Si seul un voyage au Japon peut amener à faire réfléchir et avoir envie d’acquérir un washlet, cela signifie peut être que nous ne sommes pas encore réellement prêts.

Pour amener les français à adopter un wc japonais, il faudrait tout d’abord commencer par éduquer les enfants sur le modèle de l’hygiène nipponne. Puis 15 à 20 ans plus tard, investir dans d’énormes campagnes de marketing pour diriger le grand public sur des modèles basiques assez bon marchés. D’ici là, les wc japonais seront entrés dans une sorte science fiction au Japon.

Retirer et remplacer un bidet par un wc japonais

Le bidet fut un réel progrès hygiénique, mais il a fait son temps. Comme pour tout, il existe un début et une fin dans le grand cycle normal de la vie. L’évolution des moeurs et surtout de la technologie apportent sans cesse de nouvelles solutions toujours plus inédites et pratiques. Ainsi, le bidet qui était un équipement sanitaire complémentaire de la cuvette de toilette vient désormais s’intégrer dans un seul et même équipement. Le wc lavant japonais sonne le glas du meuble bidet.

Un WC japonais contre la perte d’autonomie aux toilettes

Etre aidant professionnel ou familial impose souvent des tâches ingrates aux toilettes. La technologie vient faciliter le passage aux toilettes des personnes en part ed’autonomie. Le wc japonais lavant permet d’aider l’aidant voir de le remplacer, pour le bénéfice de l’aidé. En effet, hormis un parent et son bébé, qui peut accepter facilement l’intrusion d’un tiers pour effectuer un acte d’hygiène intime lors d’un passage sur le wc pour se faire essuyer les fesses.

Le wc bidet intégré assure la toilette intime sur la cuvette

De nos jours, se laver les fesses sur un wc japonais est extrêmement pratique. Mais se laver à l’eau n’a pas toujours été possible… Ainsi, au XIV siècle, à l’exception des mains et du visage, la toilette corporelle est essentiellement sèche. C’est à dire que les parties sales du corps étaient simplement nettoyées sans liquides, uniquement frottées à l’aide d’un linge ou d’un autre accessoire (paille, laine, feuilles, etc…).

Le lancement publicitaire du premier wc japonais

S’il faut un début à tout, le premier publicitaire à se lancer doit vraiment avoir la foi dans son projet. C’est ainsi qu’en 1982, une marque ouvrait courageusement le bal télévisuel pour présenter pour la première fois sur terre une toilette capable de laver l’anus grâce à une douchette intégrée au sanitaire.

Comment vivre sans toilettes hygiéniques ?

Des toilettes hygiéniques sont indispensable à un être humain. Le sanitaire doit être sécurisé pour abriter des regards indiscrets, doit permettre l’évacuation des urines et des excréments pour ne pas devenir un lieu de propagation de maladies, et doit pouvoir offrir une solution d’hygiène intime adaptée. Vivre sans un accès à de véritables toilettes hygiéniques peut engendrer de très gros problèmes pour les individus et la société entière.

La toilette économique sans papier

Savez vous qu’en vous essuyant les fesses avec du papier vous jetez votre argent dans votre cuvette de wc ? Savez vous qu’une toilette économique supprime ce besoin en papier ? La très grande partie de la population française ne dispose pas de toilette lavante, ce wc japonais équipé de sa douchette intégrée.

La toilette sèche est moins écologique que le wc japonais !

La toilette sèche est très à la mode dans le monde de la pensée écologique. Elle se veut un concept contre le gaspillage de l’eau. Est ce une réalité ? Le wc hygiénique japonais et la toilette sèche sont 2 concepts aux destinations différentes. Cependant, les utilisateurs de toilettes sèches ont en général un problème de compréhension des wc hygiéniques japonais. En fait, se laver les fesses est bien plus écologique que de faire caca dans la sciure !

Islam et Musulmans : une douchette WC japonais pour l’hygiène intime

Le Coran et la Sunna sont très explicites sur la propreté et l’hygiène nécessaires à une bonne pratique de l’Islam. Pour les pratiquants, une solution d’hygiène en accord avec les recommandations de la religion musulmane est indispensable. Un wc japonais procure une hygiène orientale optimale aux musulmans qui souhaitent être en accord avec les instructions de l’Islam.

Comment se laver les mains après les toilettes ?

Il est une chose qui s’apprend à la maternelle mais qui s’oublie vite dès l’adolescence, alors que la présence d’un adulte n’oblige plus à un acte important. Alors, en quittant un lieu d’aisance, il faut penser à se protéger et à protéger les autres d’un manque d’hygiène. C’est pourquoi il est impératif de se laver les mains après s’être rendu sur le trône ou devant un urinoir.

Le wc lavant est né de la culture japonaise de la propreté 

Au Japon, l’hygiène est d’une très grande importance. En effet, dans la culture nipponne la propreté corporelle est primordiale. A titre d’exemple, on peut observer que l’adjectif « kirei » qui signifie « propre » désigne aussi la beauté, l’élégance, la pureté. En conséquence, c’est ce pays qui a popularisé les wc lavants alors que ceux-ci avait vu le jour sans succès aux USA et en Europe.

Ouvrir le chat
1
Besoin d'aide ?
Bonjour, si vous avez des difficultés à choisir le bon produit (kit - abattant - bloc wc)... posez nous vos questions.